Original paper

Fossil diatoms of lake Retba (Senegal West Africa) Palaeoenvironmental assessment

Sow, El; Hadji Compère, Pierre; Sarr, Raphaël

Abstract

The study of four cores from the bottom of lake Retba, Senegal, West Africa, allowed to recognize three episodes of high marine level alternating with periods of low marine level. The former showed a rich microfauna of Foraminifera and Ostracoda but were very poor in diatoms whereas the latter were poor in microfauna but rich in diatoms. The diatom flora comprises 135 species belonging to 64 genera. An analysis of this flora provides insights of the environment characteristics during the low marine level episodes. French Le lac Retba est situé une trentaine de kilomètres au NNE de Dakar. Ses dépôts, reposent sur les formations sableuses et coquillières du Nouakchottien (5500 BP). Les eaux de ce lac se caractérisent par leur forte concentration en sel qui les rend pratiquement azoïques. En revanche, immédiatement en dessous de la croûte évaporitique qui tapisse son fond, s'observent une faune et une flore fossiles riches, constituées de mollusques, ostracodes, foraminifères et diatomées dont l'étude, faite le long de quatre carottes de sondages, a permis d'identifier trois épisodes de haut niveau marin datés respectivement de 3450, 2140 et 250 BP. Ils se manifestent chacun par des pourcentages de coquilles et de sables élevés, une microfaune foraminifères et ostracodes abondante et diversifiée et une quasi absence de diatomées. Ils sont séparés par des périodes de bas niveau marin caractérisées par une sédimentation fine du type pélite, pauvre en coquilles et microfaunes et riche en diatomées.L'analyse de la microflore diatomées a permis d'inventorier 135 espèces appartenant 64 genres (Tableau 1). Les genres les plus représentés sont : Nitzschia (12 espèces), Diploneis (10 espèces), Navicula (7 espèces), Amphora (6 espèces), Fragilaria (5 espèces).Le premier épisode de bas niveau marin caractérisé par la dominance de Diploneis bombus, Paralia sulcata, Cyclotella striata correspondrait un milieu lagunaire subissant de très faibles influences marines.Le deuxième épisode de bas niveau marin correspond au stade le plus propice au développement des diatomées. La microflore, assez diversifiée, permet de distinguer deux zones diatomifères : -une zone Cocconeis debesii var. rufisquiana dominant caractérisant un milieu très peu profond entouré très probablement d'une ceinture végétale ; - une zone Pinnunavis yarrensis dominant qui indique un milieu fortement confiné avec des périodes d'exondation, sous un climat chaud.Durant le troisième épisode de bas niveau marin l'isolement de la lagune favorise le développement de Paralia sulcata dont certains frustules de petite taille indiqueraient un refroidissement du climat.Sur le plan spatial, le paléo-lac Retba communiquait avec la mer par deux voies : une voie principale située au NW et une autre au NE.

Keywords

diatomspalaeo-ecologymarine levelslake retbasenegalwest africa