Original paper

Les fulgurites et roches vitrifiées de l'Etna / Fulgurites and vitreous rocks from Etna: a preliminary petrochemical study

Clocchiatti, Robert

European Journal of Mineralogy Volume 2 Number 4 (1990), p. 479 - 494

25 references

published: Aug 31, 1990
manuscript accepted: Feb 5, 1990
manuscript received: Jan 4, 1989

DOI: 10.1127/ejm/2/4/0479

BibTeX file

ArtNo. ESP147050204003, Price: 29.00 €

Download preview PDF Buy as PDF

Abstract

Resume Trois occurrences de roches vitreuses provenant de la fusion des laves de l'Etna sont décrites; deux présentent tous les caractères des fulgurites (Montagnola, Monti Silvestri), l'origine de la troisième (Monte Concazza) reste encore hypothétique, elle pourrait résulter d'une industrie humaine comme la fabrication du charbon de bois. L'impact de la foudre sur les sommets etnéens induit la formation dans le sol de tubes vitrifies et la projection dans Pair de petites quantités de roche fondue, figées par le refroidissement quasi instantané sous forme de billes de verre. La composition chimique des verres ainsi formes depend de la nature de la roche mere, de sa granulométrie et de son hétérogénéité à l'échelle du mineral. Les fulgurites étudiées contiennent des minéraux reliques, des minéraux vitrifies sur place, des verres présentant des figures de flux et une large gamme de composition mais avec une régularité démontrant que le principal mécanisme formateur est une fusion, aboutissant à la composition de la roche mere sans perte des elements alcalins. Le processus dominant est compliqué par des fusions sélectives aboutissant à des hétérogénéités ponctuelles des verres, par le déplacement et le melange mécanique des liquides. La vitrification des minéraux in situ implique des temperatures supérieures à 1500°C Les roches vitrifiées de Monte Concazza se sont formées, comme les fulgurites, à des temperatures élevées, mais elles different de ces dernières par de nombreux caractères: l'extension du gisement est plus importante, les objets vitreux plus abondants et de grandes dimensions, la composition chimique des roches vitrifiées est différente de celle de la roche mere, très hétérogène et marquee par une perte des alcalins. L'intervention de matière organique et la croissance de minéraux néoformiés impliquent des conditions physico-chimiques (fO2, durée du phénomène, vitesse de refroidissement, abondance en elements volatils) distinctes de celles regnant lors de la formation des fulgurites. Les roches de Monte Concazza possèdent de nombreuses analogies avec les roches vitrifiées formées par combustion de sediments organiques. A l'Etna, seule la fabrication artisanale du charbon de bois pourrait réunir des conditions de formation analogues à celles des roches pyrométamorphiques.

Keywords

fulguriteroches vitrifiéesindustrie humaineEtnafulguriteglass spherulesbasaltEtna