Original paper

Rearing Parasitoids by Mass Production of Citrus Leafminer Larvae, Phyllocnistis citrella (Lepidoptera: Gracillariidae)

[Elevage des parasitoïdes par la production en masse des larves de la mineuse des Agrumes Phyllocnistis citrella (Lepidoptera: Gracillariidae)]

Kharrat, Saida; Jerraya, Abderrahmane

Entomologia Generalis Volume 28 Number 2 (2005), p. 115 - 120

12 references

published: Sep 1, 2005

DOI: 10.1127/entom.gen/28/2005/115

BibTeX file

ArtNo. ESP146002802004, Price: 9.90 €

Download preview PDF Buy as PDF

Abstract

The mass rearing of citrus leafminer Phyllocnistis citrella aims at the production of beneficial parasitoids. The present work demonstrates that a citrus leaf (Poncirus trifoliata) can provide for the nutritive needs of 5 individuals of the citrus leafminer larva, Phyllocnistis citrella. When were released at rates of 40, 80, and 160 per 500 leaves, they deposited similar numbers of eggs (56–63 per). The percentage of infested leaves declined from 97 to 59% as the density of moths increased, further increasing the number of eggs per leaf. The eggs hatched and mortality of larvae increased from 3–33–38% with increasing densities of larvae during the first 7 days. After 15 days mortality increased to 5, 70 and 90% with increasing larval density. Increasing the number of P citrella beyond one per 12.5 receptive leaves did not lead to an improvement of the performance of rearing but had the opposite effect; increased the mortality of the offspring.

Résumé

Pour la production de parasitoïdes de la mineuse des agrumes Phyllocnistis citrella (Stainton 1856) il est nécessaire d’assurer la production en masse de ce dernier. Le présent travail a montré qu’une feuille de Citrus pouvait répondre aux besoins nutritionnels de 5 individus de P citrella. 7 jours après lâchers de 40–80 et 160 en présence de 500 feuilles réceptives en moyenne, on remarque que la fécondité n’est pas affectée, elle reste similaire de (56–63 par) mais le taux d’infestation des feuilles décroît de 97 à 59% par conséquent on assiste à une concentration de ponte qui entraîne une augmentation de la mortalité larvaire de 3–33–38%. 15 jours après l’inoculation des, la mortalité croit et elle est de 5–70 et 90%, elle est d’autant plus importante que la population est élevée. L’augmentation du nombre des de P citrella au delà d’une pour 12,5 feuilles réceptives est loin de se traduire par une amélioration de la performance de l’élevage avait des effets inverses, accroissement de la mortalité au sein de la descendance.

Keywords

Phyllocnitis citrella (Stainton 1856)Semielacher petiolatus (Girault 1915)biological controlrearingcontrôle biologiquemortalité larvaire