Original paper

Behavior of Inexperienced Bumble Bees Toward Spatial Clumping of Nectar (Hymenoptera: Apidae)

[Le Comportement des Bourdons Naifs vers les Volumes du Nectar Artificiel (Hymenoptera: Apidae: Bombus impatiens)]

Taneyhill, Dale E; Thomson, James D

Entomologia Generalis Volume 29 Number 2-4 (2007), p. 149 - 164

31 references

published: Jan 1, 2007

DOI: 10.1127/entom.gen/29/2007/149

BibTeX file

ArtNo. ESP146002902006, Price: 17.60 €

Download preview PDF Buy as PDF

Abstract

Patch departure was studied in experimentally naive, laboratory-reared bumble bees, Bombus impatiens (Cresson 1863) foraging from artificial umbels (rings of eight wells in blocks of Plexiglas, each well containing 0–4µLof 30% sucrose solution). Bees from three colonies probed an average of about ten wells (all available wells plus two revisits to emptied wells) before departing. On the empty rings, bees probed significantly more wells before departing if they had previously visited a filled ring. The numbers of wells probed on filled rings varied with the volume of nectar, with the maximum associated with 2 µL, and fewer on average associated with both 1 µL and 4 µL. In tests with triplets of rings containing one empty ring and two others filled with sucrose solution, the numbers of wells probed on the empty rings depended on both the volumes of nectar in previous rings and their order of encounter. The results did not support the threshold departure rules (e. g, ‘depart after finding two empty flowers’) that have been proposed as the proximal mechanism of bee patch departure. Instead, the mechanism by which the bumble bees decided to depart patches seemed to be a complex function of experience in recently encountered patches.

Résumé

Nous avons étudié le comportment à chercher nourriture chez les bourdons naïfs, Bombus impatiens (Cresson 1863). Les bourdons cherchaient du nectar artificiel dans une cage à voler, et ils ont obtenu le nectar des fleurs artificielles qui ressemblaient aux ombelles des feurs naturelles de l’espèce Aralia hispida. Les ombelles artificielles étaient étalées en paires, et étaient en forme des cercles qui presentaient huit petits puits dans chacun des cercles. Les fleurs artificielles étaient remplis d’une solution de 30 pourcents sucrose, 0–4 µL. Dans le premier expérience, les bourdons ont visité plus de fleurs dans une ombelle artificielle vide de nectar avant de partir, s’ils avaient visité précédemment une ombelle pleine de nectar dans chacun des puits. Pour les expériences qui suivaient, nous avons utilisé des triangles de ombelles artificielles. Le nombre de puits visité par les bourdons dans les ombelles vide de nectar dependait des volumes de nectar trouvés dans les ombelles qui les bourdons avaient visité avant de rencontrir l’ombelle vide. Les resultats n’ont convenu pas des modèles du comportment à chercher nourriture chez les bourdons, les modèles qui se sont appelés ‘threshold departure rules’ (c’est à dire, un bourdon devrait partir d’une ombelle si le volume de nectar trouvé dans une fleur est moins d’un montant spécifique). Au contraire, le mecanisme à partir semble être une fonction des montants de nectar trouvés dans les fleurs qui les bourdons ont visitées auparavant.

Keywords

Bombus impatiens (Cresson 1863)departure rulesfood patchforagingbourdoncomportement de partirnectarombelle artificielle