Original paper

Le couple récif-mangrove à Sant Pau d'Ordal (Vallès-Pénédès, Espagne), témoin du maximum transgressif en Méditerranée nord occidentale (Burdigalien supérieur - Langhien inférieur)

Bessedik, Mustapha; Cabrera, Lluis

Résumé

L'investigation détaillée du complexe marin et de transition de la série de Sant Pau d'Ordal (Vallès-Pénédès, Espagne) a permis d'établir les relations géométriques associant les termes marneux et les termes récifaux au sein de cette même série. Des marnes, en équivalence latérale au récif corallien, ont livré une fréquence de 3% de grains de pollen d'Avicennia cf. marina. Cette abondance a une double implication: d'une part, elle indique le développement maximum de la mangrove à Avicennia dans le secteur et, d'autre part, la contemporanéité récifmangrove dans cette série. Ces conclusions s'appliquent au même couple récif-mangrove du Languedoc (sud de la France). Les marqueurs biochronologiques utilisés (Foraminifères, Nannofossiles) permettent d'attribuer à ce couple un âge burdigalien supérieur-langhien inférieur; cet âge n'est guère différent de celui proposé pour la mangrove et les récifs du Languedoc. Ce couple paraît correspondre au maximum transgressif observe en Méditerranée nordoccidentale qui est lié à un phénomène «glacio-eustatique» important (Antarctique).