Original paper

Le couple récif-mangrove à Sant Pau d'Ordal (Vallès-Pénédès, Espagne), témoin du maximum transgressif en Méditerranée nord occidentale (Burdigalien supérieur - Langhien inférieur)

Bessedik, Mustapha; Cabrera, Lluis

Newsletters on Stratigraphy Volume 14 Number 1 (1985), p. 20 - 35

35 references

published: Mar 15, 1985

DOI: 10.1127/nos/14/1985/20

BibTeX file

ArtNo. ESP026001401008, Price: 29.00 €

Download preview PDF Buy as PDF

Résumé

L'investigation détaillée du complexe marin et de transition de la série de Sant Pau d'Ordal (Vallès-Pénédès, Espagne) a permis d'établir les relations géométriques associant les termes marneux et les termes récifaux au sein de cette même série. Des marnes, en équivalence latérale au récif corallien, ont livré une fréquence de 3 % de grains de pollen d'Avicennia cf. marina. Cette abondance a une double implication: d'une part, elle indique le développement maximum de la mangrove à Avicennia dans le secteur et, d'autre part, la contemporanéité récif-mangrove dans cette série. Ces conclusions s'appliquent au même couple récif-mangrove du Languedoc (sud de la France). Les marqueurs biochronologiques utilisés (Foraminifères, Nannofossiles) permettent d'attribuer à ce couple un âge burdigalien supérieur-langhien inférieur; cet âge n'est guère différent de celui proposé pour la mangrove et les récifs du Languedoc. Ce couple paraît correspondre au maximum transgressif observé en Méditerranée nordoccidentale qui est lié à un phénomène «glacio-eustatique» important (Antarctique).

Abstract

An investigation of the marine and transitional complex of the Sant Pau d'Ordal formation (Valles-Penedes, Spain) demonstrates geometric relationships between its marly and coralliferous terms. Marly facies, closely related to the coral reef, yielded 3 % Avicennia cf. marina pollen, which suggests, on the one hand the maximum development in the Valles-Penedes of a single element (Avicennia) mangrove and, on the other hand the contemporaneity of the coral reef-mangrove in Southern France (Languedoc). The biochronological markers used (Foraminifera, Nannofossils) from the marine and transitional complex suggest that this coral reef-mangrove should be assigned to the Upper Burdigalian-Lower Langhian; this proposed age is almost identical to that suggested for the coral-mangrove in Languedoc. This Upper Burdigalian-Lower Langhian coral-mangrove in Catalonia and Languedoc would correspond to the maximum transgression in North-Western Mediterranean which was intimately related to an important Antarctic glacio-eustatic phenomenon.

Keywords

ForaminifèresbiochronologiqueAntarctiqueVallès-PénédèsEspagneforaminifersbiochronologicalAntarcticValles-PenedesSpain