Original paper

Des bois de chêne oligocènes, Quercoxylon lecointrei GAZEAU & KOENIGUER, atteints de pourriture alvéolaire

[Oligocene fossil oak woods, Quercoxylon lecointrei GAZEAU & KOENIGUER, decayed by a pocket-rot fungus]

Legrand, Philippe;Privé-Gill, Catherine

Résumé

Des bois silicifiés ont été collectés dans des alluvions de la Limagne d’Allier (Massif Central, France). Datés de l’Oligocène, ils ont été identifiés comme Quercoxylon lecointrei Gazeau & Koeniguer, une espèce fossile proche de l’actuel chêne vert (Quercus ilex L.), méditerranéen. Les spécimens étudiés sont perforés de nombreuses cavités individuelles, d’une taille de 0,5–1,3 × 0,2–0,5 cm chacune, mais les rayons ligneux multisériés ne sont généralement pas atteints. Malgré l’absence de restes fongiques, la symptomatologie observée est comparable aux pourritures alvéolaires actuelles causées par des Basidiomycètes, et notamment par Xylobolus frustulatus (Pers. : Fr.) Boidin. Une thyllose abondante des vaisseaux et des substances sombres remplissant les cellules font partie des réactions possibles de l’hôte à l’invasion fongique.

Abstract

Silicified fossil woods were collected from an alluvial deposit in the Allier valley, Massif Central, France. These woods, dated as Oligocene, are identified as Quercoxylon lecointrei Gazeau & Koeniguer, a fossil species close to the extant Mediterranean holm oak (Quercus ilex L.).Thespecimens studied show numerous individual cavities, each 0.5–1.3 × 0.2–0.5 cm in size, but these generally do not affect multiseriate rays. Despite the lack of fungal remains, the decay pattern is comparable in appearance with that of presentday pocket-rot caused by Basidiomycetes, and particularly by Xylobolus frustulatus (Pers.: Fr.) Boidin. Indications of possible host response to fungal attack include abundant tyloses in vessels and dark substances filling the cells.

Keywords

QuercusOligocènebois fossilepourriture