Original paper

Late Cenozoic geomorphology of a bedrock-dominated landscape adjacent to the Laurentide glacial limit: southeastern Nebraska, USA

Joeckel, R.M. Loope

Abstract

The Rose Creek Escarpment in southeastern Nebraska, USA is a remnant Early Pleistocene or Late Pliocene river valley representing the northern terminus of a series of Cretaceous bedrock escarpments extending northward from central to west-central Kansas. Superficial (∼ 1-4 m deep) and largely slope-accordant deformation of the Greenhorn Limestone (Upper Cretaceous) is common under slopes on the escarpment. Deformation features include simple involutions, folds, dipping strata, thrusts, detachment and decollement, boudinage-like bedding, brecciation, and faulting. It is likely that much of this deformation occurred because of ground ice growth and melting, solifluction, and slumping during the last glacial maximum, when the Laurentide ice margin was nearly 300 km to the north. The presence of bentonite layers facilitated rotational slumps and downslope movement of rock masses in general. The local stratigraphy of overlying loess deposits provides no strong evidence to refute a Late Pleistocene (Wisconsinan) origin for the deformation, although some sites showing deformation and brecciation lie downslope from surfaces that are also underlain by the Illinoian Loveland Loess. Considering the pre-Illinoian glacial history of the region and the age of the escarpment itself, it may indeed have been subject to multiple episodes of periglaciation after the onset of continental glaciation in the Late Pliocene.

Résumé

L'escarpement de Rose Creek dans le sud-est de Nebraska, E. U. est un restant du Pléistocène inférieur ou du pliocène supérieur d'une vallée fluviale qui signale le terminus nord d'une série d'escarpements de substratum rocheux crétacée qui s'étendent au nord du Kansas central jusqu'au Kansas central ouest. Une déformation superficielle (1-4 m de profondeur) et en grande partie concordant au versant du Castine Greenhorn (Crétacé supérieur) arrive souvent sous les pentes sur l'escarpement. Les caractéristiques de la déformation comptent des involutions simples, des plies, des strates plongeantes, des butées, des détachements de collements, des stratifications boudineuses, la formation des brèches et des failles. Il est probable que une grande partie de cette déformation est arrivée à cause de la croissance de la glace de la terre et de la fondante de la glace, solifluxion, et glissement synsédimentaire pendant à l'époque finale ou le glacier a été maximal, quand la rive du glacier Laurentides a été presque 300 km au nord. Le degré de présence des couches à bentonite a animé slumps en rotation et un mouvement de décente sur les pentes des masses de la roche en général. La stratigraphie locale des glissements de loess sur jacents ne fournissent pas d'évidence forte qui réfute une origine de l'époque Pléistocène supérieure (Wisconsinan) de déformation, malgré le fait que il y a des sites qui démontrent déformation et formation de brèches qui sont en pente décroissante de surface qui sont aussi sous-jacents du Loess Loveland (Illinoian). En pensant à l'histoire glacielle pre-Illinoian de la région et à l'age de l'escarpement elle-même, il a peut bien été sujet à époques de periglaciation après le commencement de glaciation continental dans le Pliocène supérieur.