Original paper

Gully erosion in South Eastern Tanzania: spatial distribution and topographic thresholds

Achten, Wouter M.J. Dondeyne; Mugogo, Samweli; Kafiriti, Elly; Poesen, Jean; Deckers, Jozef; Muys, Bart

Abstract

Though gully erosion is often mentioned as a major process of land degradation in South Eastern Tanzania, little information is available on its distribution. The Makonde plateau and adjacent inland plains are of particular concern as they are densely populated and are major areas of cashew nuts production. The occurrence of gully erosion was assessed in 66 villages selected by stratified random sampling in an area of 13,000 km2. Difference in susceptibility to gully erosion between landscape units was assess by determining topographic threshold parameters of 22 gullies on the Makonde plateau and 14 in the inland plains. Overall, gullies are common and spread equally over the different landscape units. Their occurrence is positively associated with terrain roughness (Cramér's V = 0.30; P = 0.05) and negatively with population density (V = 0.44; P 0.01). On the Makonde plateau occurrence of gully erosion is associated with the presence of roads, while on the inland plains it is predominantly found in fields (V = 0.37; P 0.05). This association is explained by the high susceptibility of the Makonde plateau to gully erosion and is due to the particular nature of its deep, highly weathered, sandy soils. Appreciating differences in susceptibility to gully erosion between landscape units is most relevant for targeting soil conservation measures.

Résumé

L'érosion en ravine dans le Sud Est de la Tanzanie: répartition spatiale et seuils topographiques. - Bien que l'érosion en ravine soit souvent mentionnée comme processus important de dégradation de la terre dans le Sud Est de la Tanzanie, peu d'information est disponible sur sa répartition. Le plateau Makonde et les plaines intérieures adjacentes sont d'intérêt particulier étant densément peuplé et étant l'aire principale de production des noix d'anacardier. L'occurrence de l'érosion en ravine a été évaluée dans 66 villages répartis sur une superficie de 13.000 km2 et sélectionnés par échantillonnage aléatoire stratifié. La différence de susceptibilité à l'érosion en ravine entre les unités paysagiques a été évaluée en déterminant les paramètres du seuil topographiques de l'érosion de 22 ravines sur le plateau Makonde et 14 dans les plaines intérieures. En général, l'érosion en ravine est courante et est également répartie dans les diverses unités paysagiques. Leur occurrence est positivement associée à la rugosité du terrain (V = 0.30 de Cramér; P = 0.05) et négativement avec la densité de population (V = 0.44; P 0.01). Sur le plateau Makonde l'occurrence de l'érosion en ravine est associée aux routes, alors que sur les plaines intérieures on la trouve principalement dans les champs (V = 0.37; P 0.05). Cette association s'explique par la susceptibilité élevée du plateau Makonde à l'érosion en ravine et est principalement due à la nature particulière de ses sols profonds, fortement altérés et sableux. Apprécier ces différences de susceptibilité à l'érosion en ravine entre les unités paysagiques est important pour pouvoir cibler des mesures de conservation de sol.