Original paper

Morphogenese et paleoenvironnements depuis le Pleistocene superieur en Tunisie centrale: l'exemple des piemonts du chainon Goubrar/Khechem

Amami, Lamine

Abstract

Absolute and relative dating permitted to identify, in the studied area, several generations of deposits. In the fan 4, three humid pulsations are dated to Upper Pleistocene: 72.000 years BP, 43.000 years BP and 24.000 years BP. Two other humid periods, centred around 8,000-7,500 years BP and BP 3.350 years, characterize the low and upper Holocene. They built terraces 3 and 2. Tardy and curtly humid climate phases are succeeds during the historical period. They were marked by increased intensity of precipitation. These climatic environments, combined with a strong humanization of geosystems, have fostered the development of antiquity and medieval alluvial napes. Arid phases separate these humid pulses. They deposited three generations of aeolian accumulations and incised the Holocene terraces. French Des datations absolues et relatives ont permis d'identifier dans le secteur étudié plusieurs générations de dépôts ruisselés dont les caractéristiques sédimentologiques attestent leur mise en place au cours de périodes humides, favorables à une action efficace de la météorisation et du ruissellement. Trois pulsations humides, révélées par l'étude des dépôts du cône 4, sont situées dans le Pléistocène supérieur. Elles sont datées 72.000 ans B. P., 43.000 ans B. P. et 24.000 ans B. P. Deux pulsations humides, centrées autour de 8.000-7.500 ans B. P. et 3.350 ans B. P., caractérisent l'Holocène antéhistorique. Elles ont construit les terrasses 3 et 2. D'autres phases d'humidification relative du climat, moins importantes et plus courtes, se sont succédées durant la période historique. Elles étaient plus marquées par l'augmentation de l'intensité des précipitations que par l'accroissement de leur total, ce qui leur assure une efficacité morphogénique dans un milieu fragilisé ou déstabilisé par une forte anthropisation. Ces ambiances climatiques aux précipitations mieux réparties, combinées à une accélération de l'anthropisation des géosystèmes, ont favorisé la mise en place des nappes alluviales de l'antiquité et de l'épisode médiéval. Entre ces pulsations humides se placent des phases arides qui sont à l'origine de trois générations de dépôts éoliens et de l'incision des accumulations alluviales.