Original paper

Les croûtes calcaires en Tunisie: conséquence des transformations géomorphologiques majeures au Messinien-PliocèneCalcareous crusts called “villafranchien” in Tunisia: result of major geomorphological changes during the Messinian-Pliocene

Sghari, Abdeljalil

Résumé

Les croûtes calcaires couvrent des surfaces importantes dans de nombreuses régions méditerranéennes en particulier en Afrique du Nord. La Tunisie constitue un terrain propice pour l'exploration des conditions de genèse et offre de nombreux éléments nécessaires à la révision de l'ancienne conception de «croûte villafranchienne» qui ne semble plus être compatible avec le progrès des recherches géologiques et géomorphologiques enregistré au cours des trente dernières années dans la région méditerranéenne. Les premières interprétations génétiques de ces formations calcaires en Afrique du Nord furent celles d' A. Pomel (1872–1889) qui constatait après étude des gastéropodes incrustés dans le calcaire que ces croûtes sont d'eau douce. Durant des décennies ces formations carbonatées avaient été jointes au nom de l'auteur « carapace de Pomel ». Pour F. Aubert 1892, les solutions carbonatées d'eau douce sont mobilisées «per descensum». Plus tard, G. Carle (1932) fait intervenir les algues dans le processus de précipitation le calcaire alors que G. Gaucher (1948) proposait une solution per descensum, en reliant la présence des croûtes aux points d'émergence des eaux. H. et G. Termier (1963) décrivent la «carapace de Pomel», comme une mince formation qui couvre une topographie vallonnée mais n'a rien à voir avec les descriptions de Pomel. Et Gaucher (1948), et Flandrin et al. (1948) qui insistaient sur l'indépendance de la croûte à l'égard des encroûtements sous-jacents. R. Coque (1962) assure que les croûtes calcaires du sud tunisien n'ont pas une origine bien précise il décrit des accumulations de micrites avec parfois des lits de sables fins et de débris de coquilles et évoque une participation éolienne. Les interprétations pédologiques peuvent être résumées en deux tendances: une genèse sédimentaire soutenue en particulier par Gaucher 1948 et Vogt (1984) et une genèse intégralement pédologique prônée par Boulaine (1961), Ruellan (1971) et Pouget (1980). Dans cet article tout en écartant l'idée d'une seule croûte formée à un moment du plioquaternaire attribué au Villafranchien, comme le préconisent nos prédécesseurs, nous faisons intervenir pour la première fois la notion de générations successives de croûtes calcaires formées dans un contexte d'humidifications climatique d'un réveil tectonique bien et surtout un contexte de régression de la mer zancléenne. Ceci nous permet de considérer que durant le Pliocène, la Tunisie centrale constitue un domaine propice à la formation de quatre générations de croûtes calcaires génétiquement assez proches mais chronologiquement étalées sur environ deux millions d'années. L'argumentation que nous présentons est fondée sur une connaissance approfondie des principales conséquences de la crise de salinité messinienne à l'échelle méditerranéenne et dont nous avons précisé récemment l'ampleur en Tunisie en mettant en évidence l'extension considérable des dépôts marins à Ostrea lamellosa var. offretti ( Kilian 1889) en Tunisie orientale et méridionale). Nous avons trouvé dans ces données stratigraphiques nouvelles l'interprétation des conditions réelles de la diversification des croûtes calcaires en Tunisie et l'explication de leur extension assez irrégulière notamment leur absence surprenante du sud ouest du pays. Cette nouvelle conception remet définitivement en cause l'ancienne conception qui suppose la formation d'une seule croûte calcaire au Plio-Quaternaire coïncidant selon les auteurs au villafranchien, une appellation empruntée aux travaux du paléontologue Pareto en 1865 en Italie mais qui continue d'être utilisé abusivement depuis plus à d'un demi-siècle en géomorphologie et en géologie nord africaine. Calcareous crusts cover large areas in many Mediterranean areas especially in North Africa. Tunisia is a fertile ground for the exploration of genetic conditions and offers many elements necessary to revise the old concept of “crust villafranchienne” which seems to be consistent with the progress of geological and geomorphological research recorded in the last thirty years in the Mediterranean region. The first genetic interpretations of the limestone formations in North Africa were those of A. Pomel (1872–1889) noted that after studying snails embedded in the limestone that these crusts are freshwater. For decades these carbonate formations had been attached to the name of the author “shell Pomel” to F. Aubert 1892, carbonated freshwater solutions are mobilized “per descensum”. Later, G. Carle (1932) involves the algae in the precipitation process limestone while G. Gaucher (1948) proposed a solution per descensum, linking the presence of scabs to points of emergence of the waters. Termier, H. and G. (1963) describe the shell Pomel as a thin training covers a hilly topography but has nothing to do with the descriptions of Pommel. Gaucher (1948) and Flandrin et al. (1948), insisted on the independence of the crust with respect to the underlying crust. R. Coque (1962) provides that the calcareous crusts in southern Tunisia do not have a specific origin he describes accumulations micrites sometimes with beds of fine sand and shell debris and evokes a wind participation soil interpretations can be summarized in two trends: sedimentary genesis supported in particular by Gaucher (1948) and Vogt (1984) and a full soil genesis promoted by Boulaine (1961) Ruellan (1971) and Pouget (1980). In this article while dismissing the idea of a single crust formed at a time of Plio-Quaternary attributed to Villafranchian, as advocated by our predecessors, we introduce for the first time the notion of successive generations of calcareous crusts formed in a context of climate moistening a tectonic wake well and especially the context of regression zanclean Sea. This allows us to consider that during the Pliocene, central Tunisia is an area conducive to the formation of four generations of limestone crusts genetically quite similar but chronologically spread over about two million years. The argument presented here is based on a thorough knowledge of the main consequences of the Messinian salinity crisis in the Mediterranean scale and we recently clarified the extent Tunisia highlighting the considerable expansion of marine deposits Ostrea lamellosa var. offretti ( Kilian 1889) in eastern and southern Tunisia. We found in these new stratigraphic interpretation of the actual conditions of the diversification of calcareous crusts in Tunisia and explaining their rather irregular extension including their surprising absence of the southwest of the country This new design gives definitively because the old design which involves the formation of a single limestone crust Plio-Quaternary coinciding villafranchian according to the authors, name borrowed from the work of paleontologist Pareto in Italy in 1865 but continues to be used abused for over half a century geomorphology and north African geology.

Keywords

calcareous crustsgeomorphologykarstmesssinianpliocenetunisiazanclean