Original paper

Two soil toposequences in a tropical glacial trough, southern Ecuador

Harden, Carol

Abstract

The landscape of Cajas National Park in the Andes mountains of southern Ecuador offers an opportunity to study the dynamics of Pleistocene glaciers in the tropics without interference from the Holocene glaciers or massive ash deposits that characterize the highest Ecuadorian peaks. This study of soil profiles along two transects in the Llaviucu glacial trough in the Cajas National Park revealed a mantle of histic soils, with melanic epipedons typically 20-60 cm thick. Five characteristic subsoil materials lie beneath the epipedons: deposits clearly identifiable as moraines, deposits with very weathered clasts, shattered rock clasts, rock weathered in place to clay, and moderately weathered rock with distinguishable clasts. Altitudinal patterns of subsoil materials are similar between transects, but better defined in the mid-trough transect. Numerous sites of fully weathered clasts in situ in the subsoil support the interpretation that trough walls are old and stable. French Le paysage du Parc National Cajas dans les Andes d'Équateur méridional offre une occasion d'étudier la dynamique de glaciers de l'âge pléistocène dans les endroits tropiques sans l'interférence de glaciers de l'âge holocène et aussi sans l'interférence des réservoirs massifs de cendre qui caractérisent les sommets plus hauts dans l'Eèquateur. Cette étude de profils de terre par deux transects, dans la vallée glaciaire Llaviucu dans le Parc National Cajas, a révélé un manteau de sol organique, avec des épipédons noirs typiquement d'une profondeur de 20-60 cm. Cinq matières caractéristiques du sous-sol se trouvent sous l'épipédon: il ya des dépôts clairement identifiables comme moraine, des dépôts avec des fragments de roche très météorisés, des fragments de roche cassés par la gélivation, des roches météorisées in situ jusqu'à ce qu'elles deviennent de l'argile, et des pierres modéremment météorisées avec des fragments de roche que l'on peut distinguer. Les modèles altitudinales de matières de sous-sol sont semblables entre transects, mais ils sont mieux définis dans le transect d'une mi-vallée. De nombreux emplacements de fragments de roche complètement météorisés in situ dans le sous-sol soutiennent l'interprétation que les parois de la vallée sont vieilles et stables.